LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 15:22
Immigration: Osman Jalale, survivant tchadien de la Méditerranée témoigne

Osman Jalale, 28 ans aujourd'hui, a grandi au Tchad. Une nuit d'octobre 2013, il a risqué sa vie pour faire la traversée vers l'Italie. Le 26 novembre 2013, il arrive par hasard à Nantes, où il vit depuis. « Quand j'ai appris le naufrage dimanche, j'ai pleuré... J'ai regardé tous les jours le journal en pensant à tous ces morts. La mer est pleine de cadavres. Je suis passé par là, je suis un survivant...

J'ai grandi dans la région de Ouaddaï, à l'Est du Tchad, avec mes parents et mes cinq frères et soeurs. En 2010, j'ai intégré l'Union des forces de la résistance, qui lutte contre la dictature d'Idriss Deby. La famille du Président a tout, les autres, rien. Dans mon village, il n'y a pas d'électricité, pas d'école, pas d'hôpital.

1 000 € la traversée

Recherché par les autorités, j'ai fui au Soudan, puis en Libye en 2011. Au début, c'était tranquille, je travaillais en tant que peintre. Depuis la chute de Khadafi, c'est le chaos... Chaque groupe de rebelles impose sa loi. Ils ont tué des amis à moi pour rien, ils tirent sur n'importe qui, n'importe comment, rackettent. Je ne pouvais pas rester. Je suis entré en contact avec des passeurs, j'ai rejoint un camp. On était 600 à 700 hommes, femmes, enfants. J'ai attendu dix jours, d'autres attendent plus d'un mois.

Tu dors par terre, tu manges ce qu'on te donne. Parfois rien... J'ai payé 1 000 € pour la traversée vers l'Italie, je connaissais les risques. Une nuit d'octobre 2013, ils nous ont rassemblés face à la mer. Nous sommes montés dans un petit bateau ; nous étions 264. Je suis resté pendant trois jours les genoux pliés sans bouger. Des femmes hurlaient...

Arrivé à Nantes par hasard

Juste avant notre arrivée à Lampedusa, un autre bateau transportant plus de 300 personnes avait fait naufrage... J'ai débarqué sur l'île et rallié Palerme puis Rome et j'ai décidé de quitter l'Italie, il n'y a pas assez de services pour tous les migrants. Seul, j'ai gagné la France. Nice, Paris, puis je suis arrivé par hasard à Nantes, le 26 novembre 2013. J'ai été accueilli dans un squat à côté de la gare. Maintenant je vis dans ce presbytère avec d'autres immigrés, c'est un peu une famille. À mes parents, je ne dis pas la vérité, ils pensent que je mène une vie normale ici...

J'ai combattu, été torturé, j'ai traversé le désert, la Méditerranée, j'ai tout vu. Je souffre, parfois je n'ai plus de force, mais j'ai un futur... L'Europe doit trouver des solutions en Afrique, le temps que les dictatures tombent. Quand la situation au Tchad changera, j'espère rentrer. » Magali GRANDET.

Partager cet article

Repost 0
Published by Actutchad
commenter cet article

commentaires