LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 12:32

SOTCHI, Russie (Reuters) - Au mépris des pressions occidentales, le président Dmitri Medvedev annonce que la Russie reconnaît les régions séparatistes géorgiennes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie en tant qu'Etats indépendants. "J'ai signé des décrets sur la reconnaissance par la Fédération de Russie de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'indépendance de l'Abkhazie", a déclaré le chef du Kremlin dans une allocution télévisée. Avec cette décision, Moscou se place en opposition directe à l'Occident, qui n'a cessé d'exhorter les Russes à ne pas reconnaître les deux régions sécessionnistes et à préserver l'intégrité territoriale de la Géorgie.

Le Kremlin a fait savoir que Medvedev avait ordonné au ministère des Affaires étrangères d'établir des relations diplomatiques avec les deux régions rebelles, et que le ministère allait mettre en for me des traités de coopération et d'amitié avec elles.

Le ministère russe de la Défense garantira la paix en Abkhazie et en Ossétie du Sud jusqu'à la signature des traités d'amitié, a ajouté le Kremlin.

A Tbilissi, le gouvernement géorgien a aussitôt condamné l'initiative russe. Son vice-ministre des Affaires étrangères, Guiga Bokeria, y a dénoncé "une annexion flagrante" de territoires faisant partie de la Géorgie.

"DÉCISION REGRETTABLE", DIT LA FRANCE

La France, qui préside actuellement l'Union européenne et a négocié un accord de cessez-le-feu entre la Russie et la Géorgie, a déploré la dernière initiative de Moscou.

"Nous considérons qu'il s'agit d'une décision regrettable et je rappelle notre attachement à l'intégrité territoriale de la Géorgie", a fait savoir un porte-parole du Quai d'Orsay.

En Grande-Bretagne, un porte-parole du Foreign Office a déclaré: "Nous rejetons ceci catégoriquement et réaffirmons la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie. Ceci est contraire aux obligations auxquelles la Russie s'est à plusieurs reprises engagée dans des résolutions du Conseil de sécurité (des Nations unies). Cela n'améliore en rien les perspectives de paix dans le Caucase."

Des combats ont opposé plusieurs jours les forces russes et géorgiennes ce mois-ci, après le déclenchement par Tbilissi d'une offensive qui visait à reprendre le contrôle de l'Ossétie du Sud. Moscou avait riposté par une contre-attaque massive par voies terrestre, maritime et aérienne.

L'ambassadeur de la Russie à l'Otan, Dimitri Rogozine, a comparé mardi la situation actuelle aux tensions qui précédèrent la Première Guerre mondiale au début du siècle dernier. Il a jugé inévitable un nouveau refroidissement diplomati que.

"L'atmosphère qui prévaut actuellement me rappelle la situation où se trouvait l'Europe en 1914 (...) lorsque les puissances mondiales ont basculé dans un conflit violent à cause d'un terroriste", a-t-il déclaré au journal RBK Daily.

"J'espère que (le président géorgien) Mikhaïl Saakachvili ne sera pas le nouveau Gavrilo Princip", a ajouté Rogozine en faisant allusion au jeune nationaliste serbe qui, le 28 juin 1914 à Sarajevo, assassina l'archiduc François-Ferdinand, héritier de l'empire austro-hongrois. Cet épisode précipita l'Europe dans un conflit mondial.

Avec Oleg Chtchedrov, version française Gregory Schwartz, Philippe Bas-Rabérin

Partager cet article
Repost0

commentaires