LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 19:45

Par cette courte contribution sur le débat politique tchadien, Je me suis intéressée à deux chefs rebelles tchadiens de l’Est (Adouma Hassaballah et Mahamat Nouri), dont la lune de miel à pris fin suite aux événements février 2008. Une petite comparaison entre ces deux hommes nous permet d’y voir nettement plus clair : Ces deux hommes que beaucoup de choses les opposent, et dont le seul vrai point de convergence: faire partir Deby.

 
Adouma Hassaballah
est un digne militaire de carrière. Il n’a pas porté le treillis militaire par Hasard. Dès son jeune âge, il était attiré par le métier d’armes. Cependant, il avait compris ce métier est très exigeant et devenir un vrai soldat, n’est pas chose facile, cela exige un engagement certain, un mental d’acier et requiert surtout une formation militaire adéquate.
 N’as-t-on pas dit que les baratins et amateurs n’ont pas leur place dans ce métiers ?

Ainsi, après son baccalauréat, il a fait le choix de s’engager dans une carrière militaire. Il a gravit toutes les échelons militaires pas à pas, dans le respect de la hiérarchie et la discipline des Corps. Ces loyaux services rendus à la république lui ont valu après des trentaines d’années des nobles services  le grade de COLONEL.

Le faux général Nouri, n’a jamais fréquenté une école militaire. A la connaissance de tous les tchadiens, il a été plusieurs fois ministre, sans pour autant avoir poursuivi des études supérieure reconnue, tout simplement par privilège clanique. Ses positions claniques sont connues de tous et les résultats de son passage au Ministère de la défense, ainsi que la dilapidation de la compagnie  Air Tchad ne sont plus à démontrer. Cela n’est pas surprenant, lorsqu’on n’a ni la formation, ni la qualification pour.

Le temps a changé, mais l’homme est resté intact dans sa mentalité. Le seul changement constaté depuis le départ de son parrain le dictateur Habré, est qu’il est devenu « Général » (comme de centaines d’analphabète « généraux » tchadiens que regorge l’ANT) grâce à la Baraka de Deby.
    
Des questions fondamentales méritent d’être posées: Comment après avoir été pendant 8 ans un de bras droits du dictateur HABRE d’une part, et après avoir servi pendant tant d’années le Despote Idriss DEBY, Mahamat Nouri peut se présenter comme étant le vrai défenseur de l’intérêt national du peuple tchadien. Le comportement clanique de NOURI est dangereux pour l’intérêt de la nation, contraire à la logique république et politiquement incorrect. Et cela inquiète plus d’un tchadien. Même si Deby est l’ennemi à abattre, reconnaissons au moins qu’il à vu juste lorsqu’il s’inquiétait de l’arrivée des anciens DDistes en tête Guihinni Koreî dans l’entourage de NOURI.

 

 NOURI a depuis longtemps arnaqué les soudanais, leur racontant qu’il détenait la majorité des combattants de la rébellion. Il s’est toujours couvert par les hommes du Colonel Adouma Hassaballah pour mener tous les précédents combats. Mais la cruelle réalité fut découverte après les événements de février, lorsque Adouma Hassaballah pour des raisons que tous les tchadiens connaissant aujourd’hui a décidé de créer l’UFCD.

 Depuis lors, notre faux général est en décadence. Pour se racheter, il créa l’AN, qui n’est qu’une représentation de façade qui n’a jusque là pas fait ses vraies preuves. Les derniers combats  d’Amzoer parlent d’eux même et même les soudanais se sont rendus compte que sans les hommes du Colonel Adouma, les carottes seront cuites.

 Idriss Deby est un despote qui a détruit notre chère patrie. Il est militaire et n’a pas peur des amateurs d’armes comme NOURI, il le connait suffisamment pour l’avoir utilisé plusieurs fois comme valet. Pour faire partir Deby, il faut aligner en face de lui, un vrai militaire (Adouma Hassaballah = OUI, Mahamat Nouri = NON) qui connait lire les cartes. N’as-t-on pas dit : « Un vrai militaire ne prend pas de décisions hâtives, et lorsqu’il décide il en assume ».

 Depuis quelques temps la franchise et l’intransigeance du Colonel Adouma Hassaballah à combattre Idriss Deby d’une part, et à défendre l’intérêt de la nation et non des clans d’autre part se vérifient de jour en jour.

 Il faut le dire haut et fort : Adouma Hassaballah est l’incarnation de la lutte armée justifiée contre la tyrannie ; du  dévouement et de la tache bien accomplie. Mahamat Nouri, est un pur produit du Favoritisme clanique qui sévit au Tchad depuis les régimes de Habré et Deby, il incarne au contraire la lutte pour un clan.

Les nouvelles en provenance du front Est et de Khartoum confirme que les soudanais, après avoir scruté tous les renseignements à leur disposition (visites de camps rebelles tchadiens notamment) se sont rendus compte que la réalité du terrain est tout à fait différente des informations rapportées dans les coulisses de Khartoum par l’AN notamment. Après plusieurs rencontres avec les chefs rebelles, la position soudanaise est nettement en faveur de l’UFCD de Adouma.  

Après avoir appris l’information, une foudre rageuse s’est installée au sein de l’AN. Selon des informations en provenance, dépassé par les événements, Mahamat Nouri lance ses organes communicants à la déstabilisation de l’UFCD. Il s’agit entre autre des sites : (tchadhanana et tchachadi de Abdallah Chidi Djorkodei ; tchado.com ; tchadien.com ; waldari de Hamit Kelley; tchadwatan de Mht Assileck Halata) Il aurait même laissait entre que « si ce n’est pas moi qui dirige, il faut même saboter, ca sert à rien de suivre les autres ».

 Selon des sources proches de Fizani, « Ce n’est pas la première fois que de telles manœuvres de déstabilisation sont lancées à notre encontre, pour nous c’est un non événement. La vraie guerre ne se passe pas sur le net, mais plutôt sur le terrain de combat contre les troupes de Deby. », Parole d’un militaire de l’UFCD.

 Le peuple tchadien est pris en otage par le despote. Certes, pour le sauver le Tchad, il faut d’abord le débarrasser de Deby et pour cela, il nous faut un vrai militaire. Nous lançons un appel aux autres factions de se joindre à l’UFCD du Colonel Adouma Hassaballah, seul mouvement capable pour abréger les souffrances du peule tchadien.

 Ousmane Saboune

esttchad@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires

lol 28/10/2008 17:47

Adoum semble bien place pour diriger l'AN car a travers le net de plus en plus des voies s'elevent pour son soutien donc je trouve qu'il serait preferable a Nouri s'il aime temps sont peuple comme il le clame de demissionner et d'accepter la presidence a L'UFCD pour que ensemble la paix revient au Tchad .
vive le Tchad
vive l'union