LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 11:38

LA HAYE (AFP) Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a affirmé mardi qu'il détenait suffisamment de preuves pour obtenir un mandat d'arrêt pour génocide contre le président soudanais Omar el-Béchir, déjà sous le coup d'un mandat d'arrêt pour crimes de guerre et contre l'humanité. "La chambre d'appel devrait (...) juger qu'il y a des motifs raisonnables de croire que le président el-Béchir est criminellement responsable de trois chefs d'accusation de génocide", écrit le procureur Luis Moreno-Ocampo dans un document déposé mardi devant la chambre d'appel de la CPI.


"L'accusation a présenté des preuves détaillées de la mobilisation et de l'utilisation de tout l'appareil d'Etat dans l'objectif de détruire une partie substantielle des groupes ethniques four, masala et zaghawit dans toute la région du Darfour pendant plus de six ans", ajoute-t-il."L'accusation demande à la chambre d'appel de corriger l'erreur" des juges de première instance et de leur "renvoyer l'affaire avec l'ordre d'autoriser l'arrestation du président el-Béchir pour génocide", précise le procureur.


Les juges de première instance avaient émis le 4 mars un mandat d'arrêt contre le président soudanais pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, région déchirée depuis 2003 par une guerre civile, mais ils n'avaient pas retenu le chef d'accusation de génocide demandé par le procureur.M. Moreno-Ocampo argue que M.Béchir est responsable des meurtres d'au moins 35.000 civils des trois ethnies entre 2003 et 2005, et de l'expulsion et du viol de centaines de milliers d'entre eux, ce qui prouve selon lui ses "intentions génocidaires".


M. Béchir avait immédiatement rejeté le mandat d'arrêt de la CPI et a depuis défié la cour en effectuant de multiples déplacements à l'étranger. La guerre au Darfour a fait 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés depuis 2003, selon l'ONU. Khartoum parle de 10.000 morts.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires