LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 13:51

- Le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), le plus actif des groupes rebelles du Darfour (ouest du Soudan), a annoncé qu'il voudrait connaître le sort de ses prisonniers avant la reprise prévue fin octobre à Doha des pourparlers avec le gouvernement soudanais, rompus en juin. "Nous voulons savoir ce qu'il adviendra des prisonniers et du retour des organisations humanitaires au Darfour. (Pour notre part), nous avons déjà libéré 84 prisonniers gouvernementaux", a déclaré le porte-parole du JEM, Ahmed Hussein Adam, à l'arrivée dimanche soir à Doha d'une délégation de son mouvement pour des entretiens avec les médiateurs qataris.

 

DOHA (AFP)


Les pourparlers entre le JEM et Khartoum, qui doivent reprendre fin octobre à Doha, avaient été suspendus en juin dans la foulée du mandat d'arrêt lancé par la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar el-Béchir pour crimes de guerre et contre l'humanité au Darfour. 


Le JEM et le gouvernement soudanais avaient signé en février à Doha un "accord de confiance" prévoyant la libération de prisonniers et un dialogue continu visant à la tenue d'une conférence de paix sur le Darfour.

Le Darfour, une vaste région de l'ouest du Soudan, est en proie depuis 2003 à un conflit complexe opposant une pléthore de groupes rebelles au gouvernement central de Khartoum. La guerre y a fait 300.000 morts selon l'ONU, 10.000 selon Khartoum, et 2,7 millions de déplacés. Le JEM avait fait du retour au Soudan de 13 ONG internationales, expulsées par Khartoum en réaction au mandat d'arrêt de la CPI, une condition à la reprise des pourparlers de Doha.  "Nous n'allons pas reprendre les pourparlers de la même manière qu'auparavant", a averti M. Adam, ajoutant: "Nous voulons des pourparlers sérieux et réels, qui soient menés suivant une méthodologie claire et non d'une manière chaotique".
Partager cet article
Repost0

commentaires