LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 13:00

Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt pour génocide, est de plus en plus marginalisé et ses déplacements sont limités, a estimé mercredi le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.


Selon le procureur, l'arrestation d'un chef d'Etat en exercice "demande un processus de marginalisation au niveau national et international". Il a rappelé le cas de l'ex-président yougoslave Slobodan Milosevic, livré par son pays, la Serbie, au Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie en 2000. 


Le président soudanais, qui a rejeté le mandat d'arrêt et reçu le soutien de nombre de pays arabes et africains, a aussi dû annuler des visites en Afrique du Sud, en Ouganda, au Nigeria et au Venezuela, a rappelé le procureur. 


Selon les Nations unies, le conflit a fait 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés. Khartoum parle de 10.000 morts.

M. Moreno-Ocampo a déclaré mercredi que 2,5 millions de civils du Darfour étaient encore victimes de "crimes graves" dans des camps de déplacés. Le président de la CPI Sang-Hyun Song a de son côté souligné qu'il était de "la responsabilité des Etats d'arrêter et de remettre" les sept autres personnes recherchées par la CPI, à savoir quatre Ougandais, un Congolais et deux Soudanais. M. Béchir est recherché pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, une région de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003. Omar el-Béchir a dû renoncer à plusieurs déplacements en raison du mandat d'arrêt émis le 4 mars par la CPI à son encontre, a constaté M. Moreno-Ocampo. "Même son déplacement prévu en novembre dans un Etat non partie au Statut de Rome, la Turquie, a été annulé", s'est-il félicité. "Le processus de marginalisation progresse", a déclaré Luis Moreno-Ocampo dans un discours devant l'assemblée annuelle des 110 Etats parties au statut de Rome, le statut fondateur de la CPI.
Partager cet article
Repost0

commentaires