LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 12:18

ambroise-l.jpgHabitant de Lille, mais né à Marcq-en-Baroeul, Ambroise Le Moal a été choisi par Essor, une association de solidarité internationale basée à Marcq, pour porter un projet d'insertion de jeunes des quartiers Walia et N'Djari de N'Djamena, au Tchad. Ce projet s'appelle Tremplin. Rencontre avec un jeune homme qui, depuis longtemps, voulait s'orienter vers l'action humanitaire.

 

 >Qu'est-ce qui vous a amené à faire de l'humanitaire ? « J'avais fait des études de communication et j'ai voulu, à travers des voyages découverte, voir des pays comme le Mali, la Guinée... Puis j'ai eu envie de mettre mes compétences au profit du développement. Je me suis porté volontaire pour créer une radio rurale au Tchad, en 2005. Quelques années après, Essor m'a confié le projet Tremplin, un projet d'insertion sociale des adolescents dans deux quartiers pauvres périphériques de la capitale, N'Djamena. »

 

 > Qu'est-ce qui a fait qu'Essor vous choisisse comme porteur de projet ? « Après mon retour du Tchad, j'avais repris des études de management dans l'optique de travailler sur un nouveau projet de développement. J'ai ressenti le besoin d'acquérir des outils de management et de gestion. Je me suis rendu compte que les projets humanitaires n'aboutissent pas seulement qu'avec de la bonne volonté. Il faut aussi des outils de gestions administrative et financière. J'ai également suivi des cours de management interculturel. »

 

> Parlez-nous du projet Tremplin... « Ce projet a démarré en mai 2009. Il s'adresse aux jeunes et nous avons mis en place un parcours éducatif en partenariat avec Essor et une ONG du Tchad, l'Université populaire. Dans le groupe de management, on retrouve une partie de l'équipe de l'Université populaire. Tremplin aide les jeunes à prendre un bon départ dans la vie sociale et professionnelle, en complément de l'éducation scolaire et familiale. Le parcours éducatif est à la fois axé sur l'éducation et la formation et l'insertion professionnelle. »

  

 > Quelles actions sont menées dans cadre de l'éducation ? « Les animateurs sont en contact direct avec les jeunes. On aborde cinq thématiques en atelier : la citoyenneté, la famille, l'adolescente, la sécurité, l'environnement... En matière de sécurité routière, il faut savoir que les accidents sont la deuxième cause de mortalité dans la capitale . »

 

 > Vous repartez pour le Tchad. Pour combien de temps ? « Pour 3 ans. Je reste en contact quotidien avec Essor, par internet mais aussi par le biais d'une lettre mensuelle dans laquelle nous relatons toutes les actions menées sur le terrain. Je m'en vais le 18 août pour revenir en avril 2012. »

 

 > Et quels vont être les objectifs à court terme ? « Nous avons commencé à encadrer 120 jeunes dans le cadre du parcours éducatif. Au mois d'août, doit démarrer un atelier préprofessionnel pour développer l'insertion par l'emploi. Nous allons créer une cafétéria communautaire avec un groupe de filles-mères. Enfin, on continuera à apporter un soutien aux associations afin qu'elles reprennent la gestion des lieux qu'on a construits et qu'elles pérennisent nos actions. » •

 

Partager cet article
Repost0

commentaires