LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 16:26

Des experts de l’Ue ont restitué leur évaluation sur le budget

 

CPS_SEI12_280509115222_65.jpgDes experts de l’Union européenne étaient à Dakar pour rencontrer le ministre de la Justice et visiter le site de l’ancien palais de justice devant abriter le procès de Hissène Habré. Ces experts étaient venus restituer une évaluation qu’ils avaient faite sur le budget - 18 milliards de francs Cfa - réclamé par le Sénégal pour l’organisation à Dakar du procès de l’ancien chef de l’Etat tchadien.

 

On reparle encore de l’affaire Hissène Habré. L’ancien chef de l’Etat tchadien vit toujours en exil à Dakar, au moment où les familles des victimes de son régime «dictatorial» attendent son jugement pour actes de torture et crimes contre l’humanité. Le Sénégal, qui est chargé d’organiser le procès du dictateur tchadien, traîne toujours les pieds. L’Etat du Sénégal, qui avait obtenu mandat de l’Union africaine (Ua) pour juger Habré, ne s’est toujours pas acquitté de cette obligation.

 

Depuis maintenant trois ans, il refuse de commencer l’instruction judiciaire, tant que l’intégralité des fonds pour le procès, qu’il estime à 18 milliards de francs Cfa, n’est pas versée par la communauté internationale. Le Sénégal a réparti cette manne financière comme suit : 6 milliards de francs Cfa pour réfectionner le Palais de justice devant abriter le procès, 6 milliards pour payer le salaire des magistrats et les 6 autres milliards qui restent pour transporter et loger les victimes qui viennent du Tchad.

 

Après cette proposition du gouvernement sénégalais, l’Union européenne, qui doit contribuer en grande partie à l’organisation de ce procès, avait commis des experts pour faire l’évaluation de la tenue du jugement de Hissène Habré. Ces experts européens étaient à Dakar pour restituer les résultats de leurs travaux. De ce fait, ils ont tenu une séance de restitution de l’évaluation du budget avec le ministre de la Justice El hadji Amadou Sall. Ces Européens étaient aussi accompagnés d’experts en sécurité qui ont visité l’actuel Palais de justice et l’ancien se trouvant au Cap Manuel et devant accueillir le procès de l’ex-numéro un tchadien.

 

Les experts européens ont visité le site pour voir le dispositif sécuritaire à mettre en place pour juger Hissène Habré. Ils ont aussi fait un tour du côté du nouveau palais de justice pour, certainement, voir les possibilités d’y organiser le jugement de l’ancien chef de l’Etat tchadien. Selon le porte-parole du ministère de la Justice, le Sénégal opte pour l’organisation du procès au niveau de l’ancien Palais de justice. «Compte tenu de sa situation géographique il est plus facile à sécuriser, du point de vue de l’accès contrairement à l’actuel Palais», soutient Bamba Niang. Seulement, il faut souligner que le collectif des familles des victimes de Habré organise, aujourd’hui, un panel sur le procès au Café de Rome. Une occasion pour eux de faire encore une pression sur le Sénégal pour que ce procès tant attendu se tienne.

 

Pour ces familles de victimes, le Sénégal doit agir à la hauteur de sa tradition d’Etat respectueux du droit international et des droits humains. «La crédibilité de l’Ua est également en jeu. Elle doit assurer le suivi et l’exécution du mandat qu’elle a confié au Sénégal et prendre les mesures nécessaires pour que ce procès ait lieu. Nous appelons le Sénégal et l’Ua à faire le choix de la justice, pas celui de l’impunité et à ouvrir sans délai la procédure judiciaire contre Hissène Habré», disent-elles dans un communiqué parvenu au journal Le Quotidien.

Partager cet article
Repost0

commentaires