LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 11:21
Plus que 1900 casques bleus pour la MINURCAT

N’Djamena bi-hebdo rapporte qu’après une rencontre avec le patron de la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad, le personnel national a repris le travail vendredi dernier, pendant que l’avenir de la MINURCAT est enfin connu. Ainsi, dans un communiqué conjoint, la Commission nationale d’appui à la force internationale et le négociateur de l’ONU, M. Youssef Mahmoud annoncent que le mandat des casques bleus repassera, à partir du 16 mai prochain de 3600 à 1900, soit un départ de 1700 hommes. Cette présence servira à protéger le personnel civil estimé à environ 500 dont le nombre n’a pas changé

 

Emmanuel Nadingar ou la méthode bling bling

Tel est le titre du brûlot écrit par l’édito de N’Djaména bi-hebdo à l’égard du Premier ministre Emmanuel Nadingar. Pour notre confrère, les maux de l’administration tchadienne sont connus de tous. Ils se résument en deux mots : prévarication et corruption. Aussi, les interminables visites qu’enchaîne Nadingar depuis deux mois ne sont que perte de temps et d’énergie, analyse le Bi-hebdo. « Alors osons la comparaison avec un certain Nicolas Sarkozy en début de mandat : Nadingar fait du bling bling.(…) Il fait semblant d’être à l’œuvre, alors que depuis sa nomination, il n’a posé le moindre acte concret », soutient-il. Enfin, plus virulent, N’DjAaména bi-hebdo conclut que « ces shows médiatiques intempestifs confirment les doutes légitimes que beaucoup d’observateurs ont émis sur sa capacité à être le commandant tant attendu pour bien maintenir en équilibre un navire gouvernemental qui a pris l’eau de toutes parts et tanguait avec Youssouf Saleh Abbas »

 

Goukouni Wedeye remet symboliquement sa première arme de rebelle

« Du déjà vu », titre N’Djaména bi-hebdo, caricaturant le président Goukouni Wedeye remettant au médiateur national la première arme qu’il a utilisée quand il était dans le maquis. « Goukouni nous déçoit », s’exclame de son côté Notre Temps qui s’étonne ridicule que le président Goukouni qui a brûlé solennellement les armes en 1993 au début de la Conférence nationale souveraine, revienne à nouveau, 17 ans après, nous offrir un spectacle ridicule de remettre au président Idriss Déby Itno, la première arme avec laquelle, il est entré en rébellion. Pour ce confrère, le président Goukouni ferait mieux de se contenter de ses avantages d’ancien chef d’Etat et de contribuer à construction de la paix au Tchad.

 

Le Conseil Supérieur de la Magistrature suspend le procureur général

Le Bi-hebdo nous apprend qu’à l’issue de sa réunion du 16 avril 2010, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a suspendu le Procureur général près la cour d’appel de N’Djaména. Cette suspension était un peu attendue, indique le journal qui rappelle que les 12 et 13 avril dernier, Beassoum Ben Ngassoro signe des autorisations de mise en liberté provisoire en faveur de deux personnalités inculpées dans l’affaire des manuels scolaires. Or le régime de la loi 004 du 16 février 2006, portant répression des détournements des biens publics, exclut « les circonstances atténuantes, les sursis à exécution, la liberté provisoire et la présomption d’innocence ». Le journal rapporte que ces deux autorisations ont irrité le CSM, notamment son président (le chef de l’Etat) qui aurait demandé jeudi dernier la réintégration des deux prisonniers.

 

 

Arnaque sous la chasse au « Léda »

Les agents municipaux jouent à cache-cache avec les marchands, titre le quotidien Le Progrès qui écrit que la décision des responsables de la mairie de N’Djaména d’interdire l’utilisation des paniers en plastique communément appelés »Léda », profite aux agents de la police municipale de N’Djaména ainsi qu’à divers porteurs de treillis militaires. « Les agents de la mairie sont venus et ils ont vu certaines de mes marchandises dans leurs emballages en plastique de l’usine. Ils m’ont réclamé, pour cela, une somme de 6000 Fcfa, sans prendre les marchandises ni retirer leurs emballages », se plaint un commerçant, cité par le journal.

 

 

Cuisson : la bouse de vache, nouvelle source d’énergie ?

Cette interrogation vient de Notre Temps qui constate que les excréments de vache étaient utilisés pour la cuisson des briques. Mais de nos jours, la bouse de vache est utilisée de plus en plus par les vendeuses de Bili-bili (bière traditionnelle) et même par certaines ménagères pour préparer le repas. Le sac est vendu à 750 FCFA et le tas à 100 Ffca, précise l’hebdo. « Combien peut être toxique la fumée dégagée par une telle matière ? Quelle sera la qualité des aliments ou boissons préparés avec la bouse de vache ? », S’interroge le confrère, avant de répondre que tout porte à croire que son odeur restera fixée dans la cuisson.

 

 

La CPPL fait un rapport sur la gestion des 5% des revenus pétroliers alloués à la région productrice

Le Progrès rapporte qu’après deux mois d’une étude « pour une utilisation efficiente des 5% des revenus pétroliers dans la zone productrice », la Commission Permanente Pétrole Locale (CPPL) a présenté un rapport. « Sur 1027 villages que compte la région, à peine 3% ont bénéficié des investissements issus des 5% des revenus pétroliers », informe Djéralar Miankeol, celui qui a mené l’étude. « Les investissements placent le Logone Oriental parmi les régions les mieux équipées du Tchad, mais les infrastructures manquent d’équipements essentiels pour être opérationnelles, sont mal conçues ou parachutées dans des localités où elles ne correspondent pas aux besoins », poursuit-il, dans l’extrait.

 

 

Un hélicoptère de l’Armée Nationale Tchadienne s’est écrasé à Adré

Le Progrès relève dans sa parution du 19 avril 2010 qu’un hélicoptère de l’Armée Nationale Tchadienne s’est écrasé le 16 avril dernier à Adré, ville frontalière du Soudan. Le crash a occasionné la mort d’un membre de l’équipage et la blessure de trois passagers civils. Des témoins ont constaté, depuis son départ d’Abéché que l’appareil qui assure la logistique dans le cadre de la Commission mixte de sécurisation de la frontière tchado-soudanaise, était surchargé. Il transportait, apprend-on, une cargaison au-dessus de sa capacité ; ce qui serait à l’origine de son déséquilibre à l’atterrissage, rapporte le quotidien.

 

Les Sao juniors écrasent les juniors burundais : 5-0

Dans le cadre des préliminaires de la Coupe d’Afrique de football des moins de 20 ans en 2011 en Lybie, les jeunes tchadiens ont battu les Burundais, le 18 avril 2010, au stade Idriss Mahamat Ouya. La phase retour aura lieu à Bujumbura dans deux semaines.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires