LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 21:41

KHARTOUM (AFP) - samedi 30 janvier 2010- La commission électorale soudanaise a accepté samedi dix candidatures à la présidentielle d'avril, dont celle du président Omar el-Béchir, mais a rejeté trois dossiers dont celui de la première femme à tenter de briguer la présidence du plus grand pays d'Afrique. "Nous annonçons aujourd'hui la liste primaire des candidats à la présidence. Nous avons reçu treize demandes, dix d'entre elles ont été acceptées et trois autres rejetées", a déclaré à la presse al-Hadi Mohamed Ahmed, responsable des procédures d'enregistrement des candidats à la commission électorale. 

 
Les élections - législatives, régionales et présidentielle - d'avril sont l'un des points clés de l'accord de paix global (CPA) ayant mis fin en 2005 à deux décennies de guerre civile entre le Nord, majoritairement musulman, et le Sud, chrétien et animiste, du Soudan. Il doit s'agir des premières élections multipartites depuis 1986 dans ce pays dirigé depuis juin 1989 par M. Béchir, qui avait alors renversé le gouvernement élu du Premier ministre Sadek al-Mahdi. 

Les candidatures d'Omar el-Béchir, Sadek al-Mahdi (parti Umma), Yasser Arman (Mouvement populaire de libération du Soudan, ex-rebelles sudistes), Abdallah Deng Nial (PCP, islamiste), Mubarak al-Fadel (parti Umma - réforme et renouveau), Abdelaziz Khaled (Alliance nationale), Ibrahim Nugud (Communiste), Hatem al-Sir (Parti unioniste démocrate, DUP), ainsi que deux indépendants, Kamal Idriss et Mahmoud Ahmed Juha Mohamed, ont été jugées conformes.
 
Mais les dossiers de Mme Fatima Ahmed Abdelmahmoud, de Munir Sheikh ad-Din et Abdallah Ali Ibrahim - un universitaire - n'ont pas été acceptés.
 
Les candidats devaient recueillir les signatures d'au moins 15.000 personnes, incluant 200 signatures dans 18 Etats différents sur les 25 que compte le Soudan, selon la loi électorale. Les candidats non retenus ont une semaine à partir de mardi pour interjeter appel.
Partager cet article
Repost0

commentaires