LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad

24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 16:32

Diasporas, un mensuel gratuit lancé par des jeunes sénégalais vivant en France, vise à faire éclore les talents des diasporas africaines et caribéennes. Depuis samedi dernier, la France compte dans son espace médiatique un nouveau journal gratuit. Il est l'oeuvre de jeunes sénégalais, vivant à Paris.


Il s'agit de Babacar Bâ qui est le directeur de publication et Bamba Dramé, le directeur commercial. Leur canard, un mensuel, s'appelle Diasporas. Les promoteurs soulignent que Diasporas servira à faire 'éclore les talents des diasporas africaines et caribéennes'. L'information y sera 'accessible et synthétique', promet le directeur de publication. Diasporas, dont le premier numéro vient de paraître, est tiré à 100 000 exemplaires et va être distribué en Île-de-France et dans les grandes villes françaises.


Dans six mois, les promoteurs projettent de porter le tirage à 700 000 exemplaires et passer en même temps en parution hebdomadaire. Babacar Bâ veut que son journal soit un 'pont d'échanges entre d'abord les diasporas et ensuite entre les diasporas et leurs lieux d'origine'.

Diasporas s'occupera, confie-t-il, des sujets qui n'intéressent pas forcément les médias français classiques. Il s'agit de 'démocratiser l'information qui sera ouverte à toutes les catégories', relate le directeur de publication en conférence de presse dans un café de la gare du Nord, à Paris. Ne craint-il pas la concurrence dans un paysage médiatique où s'activent trois quotidiens gratuits qui sont des mastodontes dans le marché de la presse français ?


'Nous n'avons pas la même cible. La nôtre, ce sont les Africains et les Caribéens vivant en Europe. Donc il n'y a pas de concurrence parce que nous avons choisi de segmenter le marché', explique-t-il, soutenant que son entreprise de presse va agir sur 'les prix de la publicité pour attirer les annonceurs'.


D'autres questions se posent également. A savoir les actionnaires. 'Nous sommes trois : Bamba Dramé, Babacar Bâ et Mme Mariama Bâ', signale le directeur de la publication. Pas d'hommes politiques ? 'Non ! Aucune personnalité politique ne se cache derrière cette entreprise', jure-t-il la main sur le coeur. Des hommes politiques ne tenteront-ils pas d'influencer le canard ?


La encore, même réponse : 'Les journalistes qui y travaillent sont libres et indépendants. Ce sont des professionnels qui décideront professionnellement du contenu du journal. Personne d'autre n'interférera dans leur boulot', promet-il. Et le directeur commercial, Bamba Dramé de renchérir : 'Ce n'est pas un outil de guerre politique.


Le journal n'est dirigé contre personne. Il s'agit de s'informer, d'informer et en même temps de permettre aux entreprises, notamment des immigrés africains et caribéens qui ne peuvent pas accéder aux médias classiques français à cause du prix de la publicité dans ces journaux, d'avoir un support pour visualiser leurs produits'.
Si les promoteurs ont choisi de faire un journal gratuit, c'est à cause, disent-il, de 'la récession économique' qui frappe presque tous les pays, notamment européens.


'Puisque nous ne pouvons pas concurrencer Jeune Afrique ou Amina qui sont là depuis 40 ans, le seul modèle économique qui nous reste, c'est le modèle gratuit', confessent-ils.

En tous les cas, Babacar Bâ et ses actionnaires se vantent d'avoir créé 'le premier journal afro-caribéen gratuit' dans lepaysage médiatique français. Le mensuel Diasporas magazine est édité par Dreamcomgroup.


Source: http://www.afriklive.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires

plombier paris 14/02/2015 19:34

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement