LE BLOG ACTUTCHAD VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE 

Actutchad

  • : Actutchad
  • Actutchad
  • : actutchad2008@gmail.com
  • Contact

Tchad, Berceau De L'humanité

  • Actutchad
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 10:08

130407La suspension des communales

« Le pouvoir a peur des communales » titre N’Djaména Bi-Hebdo du 26 septembre 2011 qui cite ainsi les propos du leader de l’opposition Saleh Kebzabo. Dans un point de presse organisé à son domicile, M. Saleh Kebzabo s’est prononcé sur l’arrêt de la Cour Suprême ordonnant la suspension des élections communales prévues pour le 27 novembre 2011. Pour lui, c’est un subterfuge judiciaire que le pouvoir utilise pour décaler les communales parce que le MPS et ses alliés ne sont pas prêts à aller aux élections, rapporte le journal.

 

« L’opposition fustige le report de l’élection communale » y va de son côté l’hebdomadaire l’Observateur du 28 septembre. Réunie en plénière le 22 septembre dernier, les partis politiques membres de la Coordination pour le Défense de la Constitution (CPDC), trouvent cette décision de la Cour suprême inopportune et remarquablement politique. Pour eux, cet arrêt bloque un processus électoral obtenu au prix de moult sacrifices, rapporte le journal. Pour sa part Notre Temps du 27 septembre titre en sa Une : « La CPDC proteste ». Pour M. Saleh Kebzabo, leader de l’opposition, « la suspension des communales est un coup de grâce au processus initié par l’accord du 13 août 2007 », rapporte le journal. La CPDC, insiste sur l’urgence pour la CENI de reconsidérer la situation, sinon elle sera obligée de prendre des initiatives qui s’imposent. Par contre, pour l’avocat de l’association des maires, Me Alain Kagonbé, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a violé le sacré principe d’égalité de chance des citoyens devant la loi. La date du 27 novembre 2011 arrêtée par la CENI ne respecte pas les dispositions de la loi sur les statuts des communes rurales qui permet aux candidats exerçant des fonctions publiques de démissionner six mois avant le scrutin, argumente-t-il.

 

« On n’a peur de rien du tout », répond le député Moussa Kadam, chef de la majorité parlementaire dans une interview accordée à N’Djaména Bi-Hebdo du 02 octobre 2011. Dans ce pays, on fait vite de raccourcis, une association de maires actuellement en fonction a demandé à la Cour Suprême la suspension du calendrier des communales pour leur permettre de se représenter. C’est une association dotée de la personnalité morale qui a le droit d’ester en justice. Si l’opposition était structurée, elle aurait pu participer à une plaidoirie contradictoire, or ce n’est pas le cas, défend-t-il. Pour lui enfin, la majorité est prête à aller aux communales, quitte à respecter les lois du pays, rapporte le journal.

 

« Où la CENI donne des leçons à la Cour Suprême » informe N’Djaména Bi-Hebdo du 02 octobre 2011. Le président de la CENI est déboussolé car, après moult tractations avec la classe politique pour s’accorder sur le chronogramme des communales, la Cour Suprême qui était étroitement associée à la détermination du chronogramme le surprend, rapporte le journal. Le président de la CENI explique que le projet du chronogramme a été envoyé à la Cour suprême, organe chargé du contentieux des élections communales et de la proclamation des résultats définitifs. En retour, elle a transmis à la CENI les commentaires et observations sans évoquer que le chronogramme est en violation d’une quelconque disposition de la loi sur les inéligibilités. Pour lui, ce revirement spectaculaire des juges de la chambre administrative de la plus haute juridiction du pays est troublant, ajoute le journal. Les yeux sont rivés sur le Palais rose, un autre consensus, afin de boucler ce long et périlleux cycle électoral enclenché depuis 4 ans, conclut le journal.

 

L’Adoption du collectif budgétaire

« Les élus adoptent le collectif budgétaire » titre la Une du quotidien Le Progrès du 27 septembre 2011. Les députés réunis en 3ème session extraordinaire ont adopté par 148 voix pour et 17 contre et 3 abstentions, le projet de loi de finances rectificative. L’introduction de ce projet de loi se justifie par la prise en compte des évaluations révisées des ressources de l’Etat pour rapprocher les écarts constatés entre les prévisions et les recettes effectivement encaissées. Le projet de collectif 2011 porte à 1 572, 482 milliards FCFA (contre 1 170 191 milliards dans la loi des finances), soit une hausse de 402,291 milliards FCFA. Les prévisions de dépenses sont projetées à 1 572 482 milliards (contre 1 263 727 FCFA), soit une hausse de 308,755 milliards, rapporte le journal.

 

Le secrétaire d’Etat aux finances et au budget justifie le collectif budgétaire 2011, entre autres, par la prise en compte du paiement des recettes perçues au titre du permis H, la nécessité de crédits supplémentaires pour faire face aux conséquences de la crise libyenne, et des charges générées pour l’installation des départements ministériels nouvellement créées ainsi que la prise en compte de la représentation nationale occasionnée par son règlement intérieur, dévoile notre confrère. « A quoi jouent nos élus ? » s’interroge N’Djaména Bi-Hebdo du 02 octobre 2011. Pour ce journal, malgré son caractère irréaliste et ses prévisions irréelles, le projet de collectif budgétaire 2011 a été adopté sans surprise par les élus du peuple.

 

Le drame de Matta Léré

« Drame de Matta, entre suspicion et vérité », alerte N’Djaména Bi-Hebdo du 26 septembre 2011. Impliqués depuis de nombreuses années dans les prises d’otages des enfants contre rançons, le chef de village de Matta (Mayo Kebbi Ouest) et quatre complices sont tués par la population. L’intervention de la gendarmerie a fait neuf morts et de nombreux blessés.

« Lac Léré : des villageois assassinent leur chef et ses notables » publie pour sa part l’hebdomadaire Le Temps du 28 septembre 2011. Le chef de gouvernement, Emmanuel Nadingar, a déclaré dans un point de presse, que les dispositions sont prises pour faire la lumière sur cet assassinat et ramener le calme dans la localité, rapporte notre confrère.

« Un assassinat vide Matta Léré de sa population » informe Notre Temps du 27 octobre 2011 qui cite le député Saleh Kebzabo. Selon le journal, après le drame ayant causé la mort de 13 personnes, la population de Matta-Léré, paniquée, s’est déportée au Cameroun voisin, citant le député de retour d’une mission dans sa circonscription électorale.

 

Grognes sociales

« L’UST menace de débrayer » pour non adoption des grilles salariales révisées annonce Le Temps du 28 septembre 2011. Dans un communiqué publié le 26 septembre, M. Adja François, secrétaire général de l’Union des Syndicats du Tchad (UST) somme le gouvernement de « tout faire dans la période allant du 4 au 20 octobre 2011 pour adopter les conclusions des travaux des commissions chargées de réviser les grilles salariales des secteurs public et privé ». Passé ce délai, l’UST entreprendra des actions multiples et légales pour emmener le gouvernement à respecter ses engagements, rapporte le journal.

 

« Le personnel de la CNPS suspend son préavis de grève », annonce Le Progrès du 27 septembre 2011. Réunis en Assemblée générale à la bourse du travail de N’Djaména, les membres du personnel de la Caisse Nationale et de la Prévoyance Sociale (CNPS) ont décidé unanimement de suspendre leur préavis de grève jusqu’au 30 septembre car, le comptable muté planton est réhabilité. Le personnel revendique, en plus, un climat sain avec la hiérarchie pour travailler. « Un ultimatum au DG », annonce L’Observateur du 28 septembre. Pour le journal, certains agents ont demandé lors de cette assemblée générale, le départ de leur directeur général eu égard aux mauvais traitements qu’il inflige à son personnel, écrit le journal.

Repost 0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 11:24

COMMUNIQUE DE PRESSE


Une réunion du Bureau Exécutif de l’Union des Forces de la résistance (UFR) s’est tenue à Moudeina le 20 mars 2009 et a procédé à la mise en place de l’Etat Major Général de l’Union qui se compose comme suit :

 

-        Chef d’Etat Major Général:               Tahir Wodji

-          Chef d’Etat Major 1er adjoint:            Adam Tounissi

-          Chef d’Etat major 2ème adjoint:        Mahamat Hamouda

-          Commandant de la police militaire: Abdallah Yacoub Mahamat Escomben

 

Fait à moudeina le 23 mars 2009


ABDERAMAN KOULAMALLAH

Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 13:05

Suite à la publication sur un site Internet d’une décision Nº 002/UFR/09 portant réorganisation de cellule de communication de l’UFR en date du 13 mars 2009, nous apportons un démenti catégorique de cet acte fantaisiste et irresponsable dont le but est de semer la confusion.


Les internautes, à la lecture de cette décision pleine d’inexactitudes et de grossièreté, ont certainement d’eux mêmes compris qu’elle n’émane pas du président de l’UFR est qu’il s’agit bel et bien d’un faux.


Le délégué à la communication en accord avec les autres délégués concernés, s’attellent à la mise en place rapide de nos cellules de communications extérieures.



Fait à Hadjar Marfaine le 16 mars 2009

ABDERAMAN KOULAMALLAH


Porte parole de l’UFR Les camarades dont les noms sont cités ont été abusés par des individus mal intentionnés et nous sommes profondément désolés que le net devienne un endroit, non plus d’informations, mais de mensonges et de cacophonie.
Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 13:03

Union des Forces pour la Démocratie
et le Développement Rénové
(UFDD-R)

Communiqué n° 001/PP/09


Nous cadres civils et militaires de l’UFDD ayant constaté la gestion calamiteuse du mouvement par monsieur Mahamat Nouri entraînant une désorganisation criante et cinglante de l’appareil politique et militaire du mouvement, décidons ce jour notre retrait effectif dudit mouvement et annonçons, par la même occasion, la création d’un mouvement alternatif dénommé UFDD-R (Union des Forces pour la Démocratie et le Développement Rénové).

L’UFDD-R s’inscrit indéfectiblement dans la droite ligne du combat de l’UFR (Union des Forces de la Résistance) conduit sous la direction de Timan Erdimi.


La liste du bureau exécutif et national du mouvement sera publiée très prochainement.

 

Fait depuis les territoires libérés

Pour l’UFDD-R

Le Porte-parole


Mahamat Hassane Boulmaye
Contact : 008821621332212

Repost 0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 12:11

                                                  Procès verbal du MDJT

   Décision N001 /PR//BP/MDJT/2009  Portant changement des structures politiques et militaire au sein du Mouvement pour la Démocratie et la Justice au Tchad (MDJT)

 

Ø     Vu la résolution et recommandation du 3eme congrès

 

Ø     Vu le règlement intérieur du mouvement

 

Ø     Vu la décision N002 /SG/BP/BP/MDJT/2006 portant reconduction du Secrétaire Général du MDJT à la tête du mouvement.

 

Ø     Une réunion extraordinaire des membres du Bureau politique et des hauts cadres civiles et militaires du mouvement se tenu au Tibesti dans le département de Zouar à Kayigué du 20 au 22 février 2009. Ont élus à l’unanimité les personnes dont les noms suivent au Bureau politique du MDJT.

 

1.     Président : Mr Hassane Sokaya Youssouf

 

2.     Secrétaire Général : Mr Djiddi Habré Chahaî

 

3.     Secrétaire Général Adjoint : Dr Mahamat Ahamat Hassane

 

4.     Secrétaire aux Relations Extérieurs : Mr Ousmane Hissein

 

5.     Secrétaire aux Relations Extérieurs Adjoint : Mr Issa Mahamat Issa

 

6.     Secrétaire à l’Intérieur et à la Securité : Mr Brahim Togoî OBKOR

 

7.     Secrétaire à la Défense : Le colonel  Bilgassim Azigueî

 

8.     Secrétaire à la Défense Adjoint : Le colonel Wardougou Arami

 

9.     Secrétaire à la Justice : Mr Korom Issakha Guelemi

 

10. Secrétaire à la communication et porte parole : Mr Ousmane Honoré

 

11.    Secrétaire à la mobilisation et sensibilisation de masse: Mr Oumar

                                               Togoî OBKOR

 

12.   Secrétaire à la sensibilisation et mobilisation de masse adjoint :

                                             Mr Mollé  Hedjer

 

13.         Secrétaire à l’éducation : Mr Adoum Kosso

 

14.         Secrétaire à la santé : Mr Awouridé Agono

 

15.                  Secrétaire aux affaires sociales : Mr Youssouf Brahim

 

La présent décision entre en vigueur dès sa publication, sera enregistrée et publier au besoin sera.

 

                                 Fait à Kayigué, le 23 Févier 2009

 

                         Le président du MDJT
                    Mr Hassane Sokaya Youssouf

                                  

                                                   Tél: 008821621334663

Repost 0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 10:18
Chers compatriotes,

Je fais l’objet d’une calomnie ignoble et outrageuse de la part de quelques individus en mal de reconnaissance et qui ont été extirpés du rang de l’Union des Forces pour le Changement et la Démocratie (UFCD) pour haute trahison. Ces personnes sans moralité qui ont désormais choisi officiellement de travailler pour le compte du régime d’Idriss Deby en fabriquant des fables doivent cesser d’utiliser mon nom dans leurs basses œuvres.

J’apporte par le présent communiqué un démenti formel à ces allégations sans tête ni queue. Je tiens à réaffirmer mon entière loyauté aux différentes instances de l’UFCD et à son président Adouma Hassaballah Djadalrab. J’appelle tous les militants et sympathisants de la résistance à ne pas donner de l’importance à ces plaisanteries de mauvais gout. Je les invite à demeurer calmes et sereins en l’aboutissement heureux de cette cause commune.

Fizani Mahadjir
Commissaire à la sécurité de l’UFCD
+8821644445657
Repost 0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 12:13
Dans un article publié sur le blog Ambenatna et intitulé « coup d’Etat à l’UFCD: Fizani a-t-il renversé Adouma »,signé d’un certain Ahmat Umar,se présentant comme nouveau membre de l’UFCD-FSJ et des combattants de l’ancienne UFCD, mon nom a été injustement cité par ce dénommé Ahmat Umar alors que je ne connais ni prés ni de loin cet individu.

Je réfute avec la dernière énergie ses allégations mensongères et calomnieuses et je n’ai eu aucune conversation téléphonique ni un quelconque entretien avec le colonel Fizani que je ne connais pas mais pour qui, j’ai du respect et  de la considération.


Pour ce faire, je demanderai aux sites et blogs de bien vouloir publier ce démenti.
  Je vous remercie.

Bourma DAOUD AHMAD                                                                    
Courriel :
bmalick2@yahoo.fr                                                                         
Portable : 00 33 6 65 72 63 75 
Repost 0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 15:53

N'DJAMENA (AFP)  L'Union des syndicats du Tchad (UST), principale centrale syndicale du pays, a appelé dimanche à une "grève générale d'avertissement" toute la journée de lundi, pour protester contre la cherté de la vie. "Les travailleuses et travailleurs, militants de l'UST, décident à l'unanimité d'observer une grève générale d'avertissement d'une journée" lundi, déclare dans un communiqué lu à la radio nationale la centrale qui, selon un de ses membres, regroupe 30 syndicats et fédérations nationaux et 28 "unions régionales".


Ce mouvement vise à protester contre "la crise (qui) est là, empire et atteint toutes les couches des populations du pays" pendant que "le gouvernement refuse (...) d'augmenter les salaires des fonctionnaires, agents de l'Etat et du privé, malgré les ressources financières immenses engendrées par la vente du pétrole", affirme l'UST.


La Confédération libre des travailleurs du Tchad (CLTT), autre centrale syndicale, a pris ses distances avec cet appel. Elle a exhorté "ses militants et militantes du public et du privé à vaquer normalement à leurs occupations quotidiennes" lundi.Selon les observateurs, la CLTT est moins implantée que l'UST, qui compte plus de 60.000 adhérents à travers le pays avec une représentativité de 90%, d'après un de ses responsables, Bassou Rakhis Singa."Les prix de matériaux de construction sont en hausse et les produits de première nécessité connaissent une hausse vertigineuse", indique-t-elle.


Le 3 février, des dirigeants de l'UST, de la CLTT et d'autres organisations syndicales avaient été reçus par le Premier ministre Youssouf Saleh Abbas, avec lequel ils ont discuté de "la situation sociale" et auquel ils ont exposé leurs doléances, selon un communiqué du cabinet du chef de gouvernement.

"Le Premier ministre a par la même occasion rassuré les partenaires sociaux que le gouvernement trouvera des solutions à cette situation sociale dans un bref délai", selon ce texte.
Repost 0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 10:26

Une année déjà que Idriss Déby a fait enlever Ibni Oumar Mahamat Saleh et que les gouvernements Tchadien et Français nous font trainer en cherchant à gagner du temps encore et encore. Les déclarations ce matin même sur RFI du ministre Mahamat Hissein prête à croire qu'il font de l'enlèvement de Ibni Oumar une affaire anodine et sans intérêt.


Après des enquêtes tronquées et biaisées par une commission d'enquête sous leur coupe et qui ne satisferont jamais personne, il est clair qu'ils ont décidé de se voiler la face et de continuer à oppresser le peuple comme ils savent bien le faire et à enterrer ce forfait ignoble et lâche.


Le comité de soutien lance un appel à tous les Tchadiens de France, les amis de Ibni Oumar et tous ceux qui soutiennent la démocratie et la cause noble pour laquelle il luttait pour qu’ils viennent se joindre à nous pour manifester le samedi 07 février 2009 et dénoncer ce régime assassin et voyou, demander la libération du Dr Ibni Oumar MAHAMAT SALEH s’il est vivant ou la remise de son corps si Deby l’a assassiné.


Cette manifestation prendra la forme d'une marche pacifique qui commencera de la Place Jean Monnet (Paris 16ème à l'angle de la rue des belles feuilles: Ambassade du Tchad à Paris) jusqu'au Parvis du Trocadéro (Parvis des Droits de l'homme)


On voudrait lancer un appel à tous les tchadiens de France et les défenseurs de la démocratie pour qu’ils prennent conscience que nous sommes à un tournant de l’histoire de notre pays et que des actions, mêmes si elles ont l’air anonymes pour un quidam tchadien renforcent la lutte démocratique.


Ibni Oumar a toujours dit « Seul un dialogue inclusif avec toutes les différentes composantes du pays peut jeter les bases d’une paix durable au Tchad ». Il a été enlevé pour sa droiture et son dévouement pour le Tchad et pour les tchadiens de tous les bords sans exceptions. Il est encore temps pour nous de montrer que nous sommes là pour continuer son combat et que ne le lâchons pas. Il faut reconnaitre qu’Ibni Oumar s’est sacrifié pour que le peuple tchadien connaisse un avenir meilleur.
Pour le comité de soutien.


Hicham Ibni Oumar

Tél : 06 68 31 58 43
06 85 33 86 99
Repost 0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 17:21

Communiqué de presse: Formation du Bureau Exécutif de l'UFR

Les présidents des mouvements fondateurs de l’UFR réunis à Hadjar Marfaïne ont procédé à la désignation par consensus le lundi 26 janvier des camardes Adouma Hassaballah Djadarab 1er Vice président et Abdelwahid Aboud Makkaye 2ème Vice Présidents et le mercredi 28 janvier des autres membres du bureau exécutif dont la composition est comme suit :

Secrétariat Général:  ABAKAR TOLLIMI

Secrétariat Général Adjoint:  MAHAMAT AHMAT ISHAKH

Délégué aux Armées : ADOUM YACOUB

Délégué Adjoint aux Armées

Délégué à la communication, Porte Parole ABDERAMAN KOULAMALLAH

Délégué à la communication, Porte Parole Adjoint GUIHINI KOREI

Délégué aux Finances DJIBRINE ASSALI

Délégué Adjoint aux Finances SAADADINE ALI MAHMAT

Délégué aux Relations Extérieures ALBADOUR ACYL AHMAT AGHBACH

Délégué Adjoint aux Relations Extérieures ABDELKERIM OMI

Délégué à la Sécurité et à l’Administration du Territoire ZAKARIA CHARAFI

Délégué Adjoint à la Sécurité et à l’Administration du Territoire: KERIM BORI

Délégué aux Affaires Juridiques

Délégué Adjoint aux Affaires Juridiques ALIO ABDOULAYE IBRAHIM

Délégué aux Affaires Sociales et Victimes de Guerre : ADAM DAFAALLA

Délégué Adjoint aux Affaires Sociales et Victimes de Guerre HASSAN ABAYE

Délégué à la Santé AHMAT ALIO

Délégué Adjoint à la Santé ALLAMINE HIDJAZI FAZARI

Délégué au Contrôle Général MAHAMAT CHERIF DJAKO

Délégué Adjoint au Contrôle Général ADJI MALLOUMI

MAHAMAT DJARMA KHATRE


Président de la Commission Ad-Hoc
Repost 0